Guy Debeix donne son énergie pour l’économiser  

Le Petit Bleu  

 

Guy Debeix est l’un des quatre Dinannais de l’Abieg, association qui intervient bénévolement auprès des familles, des écoles, des chômeurs.

L’Association des Bénévoles des Industries Electriques et Gazières des Côtes d’Armor (Abieg) a dix ans. Les bénévoles mettent leurs expériences au service des autres. Quatre dinannais en font partie. Dont Guy Debeix.

Guy Debeix a le bénévolat chevillé au corps. C’est un peu comme une seconde peau pour lui. On l’a vu dans le passé s’investir dans nombre d’associations. Aussi arrivé à l’âge de la retraite, il ne fallait compter sur lui pour pantoufler devant la télé. « J’ai un copain, Bernard, qui est bénévole à l’Association des Bénévoles des Industries Electriques et Gazières des Côtes d’Armor (Abieg). Pendant 45 ans, j’ai été technicien puis formateur en électroménager. J’ai pensé que je pouvais mettre mon expérience et mes compétences au service de cette association » explique Guy Debeix, 62 ans. Les bénévoles de l’Abieg interviennent dans trois domaines : l’aide à la recherche d’emploi, les économies d’énergie, les interventions scolaires.

L’aide à la recherche d’emploi.

Les bénévoles de l’Abieg travaillent en relation avec les Missions locales, l’Adalea (association d’entraide) et l’Amisep (association d’insertion sociale). « Nous intervenons en fonction de la demande. On fait des simulations d’entretien d’embauche. On explique ce qu’il faut mettre dans les CV. On écoute les projets, conseillons et aidons » continue Guy Debeix.

Les économies d’énergie.

Les factures d’électricité sont parfois un peu lourdes. Guy et les bénévoles de l’association peuvent intervenir à la demande d’EDF Solidarité ou du Centre social. « Nous allons voir les gens. On estime leur consommation. On analyse leurs factures. » Parfois il y a des surprises. « Nous sommes allés chez une personne qui ne comprenait pas le montant de sa facture. Chez lui, il y avait au plafond six spots de 50 watts, trois frigos dont un qui ne contenait que trois bouteilles ! » Parfois aussi, on constate des courriers accumulés non ouverts. « On informe EDF Solidarité qui prend une décision de dégrèvement ou autre. »

Les interventions dans les écoles.

Les bénévoles de l’Abieg peuvent intervenir dans les classes de CM1CM2 des écoles publiques et privées. À l’aide de fascicules ludiques, les enfants traquent les comportements énergivores, sont informés des bons et mauvais gestes à la maison, des dangers de l’électricité. « 14 écoles sur une centaine nous ont demandé une intervention gratuite. Depuis le début de l’année, ce sont 258 élèves qui ont ainsi été informés. On remet une documentation à l’enseignant qui s’en sert comme support pédagogique pour un travail avec les élèves après notre intervention. »

(55)

Ce contenu a été publié dans Evénements, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.